Tourisme et Loisirs

Randonnées

Le site de Montchaboud vous offre de nombreuses possibilités de randonnées, à pied, à VTT et à cheval. Parmi les destinations préférées des promeneurs, la colline de la Croix-de-la Vue dominant Jarrie, qui porte encore les vestiges d’une ancienne voie romaine (Croix de la vue anciennement Croix de la veuve) ou bien la colline de Bellevue, la bien nommée.
Pour des idées de ballades dans les environs de la commune, vous pouvez consulter le site de la METROPOLE.
Les chemins de Montchaboud sont très populaires pour la pratique du VTT. Pour plus de renseignements sur les parcours, vous pouvez consulter le site de VTTour
On pratique même du ski sur Bellevue certains hivers, les topos sont consultables ici

Une table d’orientation à Bellevue et un sentier balisé

En collaboration avec l’ONF et la Métro, un chemin de randonnée passant à Montchaboud est aménagé en sentier pédagogique.

Il passe au centre du village et traverse le quartier des sautes par le chemin d’exploitation d’origine agricole. Sur les versants, des prairies pentues sont des lieux de pâtures pour les bovins. Elles sont constituées de zones de pelouses sèches1.  Au sommet de Bellevue, à 733 mètres d’altitude, nous pouvons admirer la couronne de chaînes de montagnes qui entourent la vallée de Grenoble.

La table d’orientation est installée au sommet de Bellevue (coût partagé entre les communes de Brié, Jarrie et participation de la Métro).

Le but de ce projet est la protection des coteaux et la préservation de la biodiversité des corridors écologiques constituant la trame verte et bleue2

la création d’un sentier balisé et expliqué afin de guider le promeneur tout en évitant le piétinement.

1 Les pelouses sèches sont composées en grande partie de plantes herbacées vivaces, c’est-à-dire qui vivent plusieurs années, souvent en exposition sud sud-est. Le sol est donc généralement sec et pauvre en éléments nutritifs car peu de végétation s’y décompose. On y trouve souvent des orchidées.

2 La Trame verte et bleue est une politique visant à intégrer la biodiversité dans les décisions d’aménagement du territoire, en s’attachant à la préservation et la remise en bon état des continuités écologiques. 

 

Mieux nous connaître

Notre commune

Montchaboud est un petit village situé au sud de Grenoble dans le département de l’Isère – Région Rhône-Alpes.
La commune s’étend sur 196 ha, à une altitude moyenne de 522 mètres.

Population

Les habitants sont appelés les Montchabouillardes et Montchabouillards. Le village compte 348 habitants (recensement de 2020)

Histoire

Pas de document avant le XVIII siècle à part l’acte de la chapelle datant de 1666 et détruite vers 1910.
Les premiers habitants de la région semblent être les Voconces, de la tribu des Allobroges. Les Romains l’ont ensuite occupée et exploité les eaux d’Uriage. Ils ont construit la voie romaine entre Cornage et la Croix de la Vue (route empruntée par Hannibal et ses éléphants). Ces populations n’ont probablement pas résidé sur le site actuel de la commune.
Le village a été peuplé au début de la féodalité. Il a peut-être connu l’époque où le Dauphiné était un royaume indépendant puisqu’il a été rattaché au royaume de France en 1349. Entre 1790 et 1794, la commune de Montchaboud absorbe la commune éphémère de Moujaud.
Ancien nom de la commune : Montchabond (1793).

Géologie

La commune de Montchaboud possède un relief riche, formé de collines et de vallons, issu des phénomènes géologiques qui se sont succédés. Des études géologiques menées sur un périmètre large permettent de constater que la vallée de la Romanche a été occupée par un glacier puissant qui alimentait l’Oisans et les sommets du massif Ecrins-Pelvoux (Barre des Ecrins à 4 102 mètres). Son bassin d’alimentation était plus proche de la confluence grenobloise (80 km) que celui du glacier isérois (Haute Tarentaise, Maurienne, Mont-Blanc, soit à quelques 130 km). Lors des phases froides, les crues glaciaires de la Romanche atteignaient plutôt la cuvette grenobloise et lors de la dernière phase froide du Würm*, le glacier de la Romanche a atteint la plaine de Pont de Claix. Débordant sur le plateau de Champagnier, il a construit les arcs morainiques de Champagnier, Haute Jarrie et Brié.

*Würm : Ere glacière de -110 000 à -10 000 ans.